NOS ENGAGEMENTS

La défense de l’ensemble des intérêts matériels et moraux des cérébro-lésés et de leur famille ainsi que le partage au sein d’un réseau de familles touchées par cette pathologie : entraide, information, soutien mutuel aux victimes.Comment pouvons-nous vous aider ? Nous organisons des rencontres de familles où les échanges de vécus occupent une grande place, où la solidarité, la convivialité permettent de rompre l'isolement (sorties, repas...) qui suit l’accident. Nous gérons des colocations adaptées qui permettent une vie sociale et une inclusion dans la société. Nous sommes régulièrement en contact avec : • les institutions administratives (ARS, MdPH...), • les structures médicales, médico-sociales (SAMSAH du CRLC, neuropsy, rééducateurs...), juridiques (experts, avocats spécialisés...) pour vous permettre de faire face...

Les Maisons Espoir

Notre préoccupation aujourd’hui est de pouvoir proposer cette solution de mode de vie à des personnes isolées, qui voient leur entourage s’éloigner ou fragilisé, qui connaissent l’exclusion sociale, la disparition de perspectives d’avenir et la solitude.

L’habitat partagé, appelé aussi aujourd’hui habitat inclusif, est, dans le département de l’Isère, issu de la réflexion du réseau ESPOIR où tous les acteurs en direction des personnes cérébrolésées se sont mobilisées pour la construction de solutions dans le cadre du droit commun en évitant l’institutionnalisation, en permettant aux familles de partager leurs compétences avec celles des professionnels.

La meilleure des réponses quant à l’intérêt pour les personnes d’un tel dispositif, est l’ensemble des témoignages recueillis chaque jour des locataires et leur entourage

Un GEM (Groupe d'entraide Mutuel) permet :

• à la personne cérébro-lésée de prendre part à son rythme -accompagné par des animateurs qualifiés- aux activités culturelles, manuelles et sportives qui lui correspondent afin de reprendre confiance...
• à la famille d’être soulagée/rassurée par la prise en charge du cérébro-lésé.

Un lieu d'échange : le café des échanges

Le café des échanges est un lieu de parole pour les familles des traumatisés crâniens et cérébro-lésés.
Il vous permet de parler de votre vécu dans un climat de confiance et de confidentialité.
Des professionnels peuvent aussi répondre à vos questions et vous orienter vers des aides.
le 3e mardi chaque mois, sauf en juillet-aout de 18h à 20h
centre social Rosa Park à Voreppe

Le bénévolat dans l'association

"Tout bénévole accueilli à l’association AFTC 38 se voit remettre et signe la présente charte qui définit le cadre de ses relations avec l’Association, les salariés permanents et les autres bénévoles, ainsi que les droits et devoirs de chacune des parties."

Une place

Tout au long de l’histoire de l'AFTC38 des bénévoles ont contribué à la réalisation de nombreux projets. L’Association reconnaît la place spécifique qu’occupe le bénévole en tant qu’acteur de soutien et/ou force de proposition, croit en son action complémentaire et non concurrentielle au travail rémunéré́. Elle s’est d’ailleurs construite initialement grâce à l’engagement militant de bénévoles œuvrant pour le soutien des familles de traumatisés crâniens.

Un rôle

Il inscrit son action au sein de nos différents projets en faveur des adhérents, dans une relation d’aide, de soutien et de solidarité́. Acteur engagé aux côtés de l’association, il en est solidaire et en assure la promotion pour la part qui le concerne.
Il contribue aux côtés des professionnels, au développement des potentialités et compétences des personnes accompagnées, dans un esprit de valorisation. Il veille à favoriser la prise d’initiatives, le sens des responsabilités, en lien avec les équipes, dans le respect du projet personnel des bénéficiaires.
Il contribue ainsi à l’intégration et à la participation sociale et citoyenne des usagers.

Un engagement

En intégrant l'association, le bénévole s'engage à inscrire son action dans le respect du projet associatif, et des valeurs de l’Association ; à agir dans le respect des valeurs, des droits, de la culture, des choix et des croyances des bénéficiaires qu’il accompagne ; à collaborer dans un esprit de compréhension mutuelle et de complémentarité avec les autres membres de l’équipe, et notamment l’interlocuteur privilégié.