Présentation des partenaires

Associations et structures principales impliquées dans le projet :

  • • L’AFTC Isère
  • • La Clinique du Grésivaudan – Le CRLC (Centre Ressource pour Lésés Cérébraux)
  • • AAPPUI (Service d’aide à domicile)
  • • Le Centre Hospitalier de Tullins
  • • Le Réseau ESPOIR

Association et structure partenaires impliquées dans le projet :

  • • La plateforme de santé MRSI (maison des réseaux de santé de l’Isère)
  • • Le GEM Le Hobby Club LC 38

ROLE DES PARTENAIRES

AAPUI

Le réseau ESPOIR et AAPUI : https://aappui.fr/mots-cles/reseau-espoir/

La coordinatrice de l’AFTC travaille en étroite collaboration avec les personnels d’AAPPUI pour que les prestations soient au plus proche des besoins et désirs des locataires (choix de vie, choix des auxiliaires sur les plannings et des horaires d’intervention, en fonction des habitudes de vie, des loisirs, des événements familiaux, …). Cela nécessite de nombreux allers/retours entre le terrain (locataire, famille, auxiliaires), le bureau (planification et direction) et la coordinatrice.

Le CRLC

CRLC : Centre de Ressources pour les Lésés Cérébraux : http://www.fsef.net/index.php/etablissements/crlc-grenoble/presentation

A ce jour, un locataire sur dix est accompagné par les professionnels du CRLC (médecins, para-médicaux.

Tous les professionnels du service interviennent les quatre à six premiers mois pour soutenir dans son installation le locataire nouvellement arrivé. S’en suit ou non un accompagnement. A la fin de celui-ci, il y a le « post-accompagnement » : période au cours de laquelle le locataire peut solliciter l’équipe pour des interrogations ou de petits « coup de pouce ». Les demandes des personnes en post-accompagnement sont traitées secondairement par rapport aux personnes en « file active ». Un nouvel accompagnement peut avoir lieu si de nouveaux besoins apparaissent.

Les synthèses sont des temps d’échanges entre les professionnels du CRLC et le locataire, accompagné de sa famille et/ou des professionnels intervenant à ses côtés. Il a été convenu que la coordinatrice participe à la deuxième partie des synthèses, moment où sont formulés le projet de vie de la personne et les objectifs vers lesquels va tendre l’accompagnement. Sa présence permet de faire du lien avec le quotidien du locataire et entretenir la dynamique

Partenaires médicaux et paramédicaux

Les médecins

La coordinatrice est en lien avec plusieurs médecins généralistes et/ou spécialistes. Certains ont pu dire que la mise en place du poste de coordination permettait de fluidifier la prise en charge du patient et d’éviter les échanges multiples avec les différents partenaires.

Elle a de nombreux liens avec le CHU (oncologie, imagerie et soins palliatifs) en l’absence d’un médecin traitant pour s’assurer de la bonne prise en charge d’un locataire : coordination du parcours et mise en œuvre des protocoles en fonctions des consultations et des résultats, « balisage » des retours à domicile.

Les paramédicaux

Les échanges sont très ponctuels. La coordinatrice a pu faire le point sur leurs interventions, la situation d’un locataire, l’organisation de la prise en charge, …

Les liens ont été étroits avec deux cabinets infirmiers (jour et nuit) et un cabinet d’orthophoniste intervenant dans la situation complexe d’un locataire : debriefing, mise en place de protocole, lien avec les médecins pour ajuster les traitements, conseils et informations ciblées aux auxiliaires de vie (notamment troubles de la déglutition) …

Diététicienne

L’AFTC a financé l’intervention d’une diététicienne sur chaque Maison Espoir, afin de soutenir les locataires et les auxiliaires dans le choix et l’élaboration des repas. Cela s’est traduit par deux ateliers théoriques et un atelier culinaire.

A son arrivée la coordinatrice a sollicité une rencontre avec la plateforme pour connaitre précisément leurs missions et présenter son poste.

Plateforme « Maison des Réseaux de Santé de l’Isère » (MRSI)

En lien avec la situation médicale complexe d’un locataire et l’absence de son médecin traitant durant plusieurs mois, la coordinatrice est parfois très en lien avec la plateforme :

  • • Sollicitation d’infirmières en charge des coordinations de parcours pour avis extérieur.
  • • Sollicitation de la psychologue et de l’IDE coordinatrice des soins palliatifs pour venir en soutien aux auxiliaires, à la sortie d’hospitalisation d’un locataire en unité de soins palliatifs. Des rencontres permettent de donner des explications sur ce que sont les soins palliatifs, sur les décisions médicales prises au cours de l’hospitalisation et enfin sur les différentes « étapes » dans l’accompagnement. C’estl’occasion pour les auxiliaires d’exprimer leurs inquiétudes et leurs limites individuelles auprès de ce locataire. Indirectement, ces rencontres permettent une meilleure disponibilité des auxiliaires pour les autres locataires.
  • • Sollicitation de l’IDE coordinatrice et du médecin des soins palliatifs pour échanger avec la mère d’un locataire (mettre des mots sur ce qui était en train d’être vécu et sur l’accompagnement réalisé par les auxiliaires).
  • • Sollicitation de l’IDE coordinatrice et du médecin des soins palliatifs dans le cadre d’une concertation avec la famille et la médecin généraliste remplaçante du médecin traitant (évaluation et avis quant au protocole de soins et à la gestion de la douleur).

Partenaires sociaux et médico-sociaux

Les Services d’Activités de Jour (SAJ)

Ils sont partie prenante dans le projet de vie du locataire.

Les Services d’Accompagnement à la Vie Sociale

Certains locataires sont accompagnés par des SAVS de deux associations différentes. Il s’est surtout agit d’échanges concernant l’organisation de vacances ou de sorties, car il y a un très bon lien entre l’éducatrice et la mandataire judicaire à la protection des majeurs des deux locataires.

Nous avons un questionnement sur une demande plus récurrente de SAVS pour les locataires. Les professionnels du CRLC n’en font la demande qu’en l’absence de famille. Or, parallèlement à cela, certaines familles sont accompagnées par l’AFTC pour lâcher prise, par le biais du café des échanges. Les familles sont dans la demande, les auxiliaires n’ont pas forcément le temps ni les bagages nécessaires pour réaliser certains accompagnements qui semble relever davantage d’un éducateur.

Les mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Tous les locataires sont sous mesure de protection juridique, plus ou moins renforcée, exercée par la famille ou par des associations extérieures.

A ce jour, sur les dix locataires en place, quatre sont protégés par leur famille (parents ou fratrie) et un a sa mère comme tutrice à la personne, la mesure de protection étant divisée.

La Maison Départementale de l’Autonomie

https://www.isere.fr/mda38/Pages/default.aspx

La coordinatrice a été en lien direct avec la MDA pour deux locataires, pour cause de manquements des associations tutélaires.

Partenaires en lien avec les activités occupationnelles

La coordination de ces activités est plus difficile en période estivale, en lien avec les changements récurrents de personnels (congés payés et arrêts maladie). Les familles sont très demandeuses pour que la coordinatrice organise sinon impulse des sorties avec les beaux jours, pour sortir de la routine quotidienne. Aussi, plusieurs familles ont exprimé le regret que l’AFTC n’organise pas de séjour de vacances l’été 2018.

Le GEM

La coordinatrice échange très régulièrement avec l’animatrice du GEM au sujet des locataires qui participent aux activités. Elle assure une mise en lien entre celle-ci et les auxiliaires de vie qui accompagnent les locataires, de manière à faciliter l’organisation, le déroulé des activités, …

En plus d’être un lieu d’activités collectives, le GEM est un lieu de ressources et d’aide à l’organisation pour les adhérents qui en formuleraient la demande.

Le Comité handisport Isère

La coordinatrice est en lien avec le comité handisport pour s’assurer que les évènements organisés peuvent être proposés aux locataires (dépendance, obésité, coût, …).

Il ressort un réel manque d’activités de plein air pour des personnes obèses.

Autres

Pour l’organisation, sinon la coordination des projets individuels des locataires, la coordinatrice a été en lien avec les partenaires suivants :

• Association « cAPAbles » : prise de contact

• Conservatoire de musique de Grenoble : prise de contact

• Association « AVIPAR » : mise en lien pour le locataire entrant à la Maison du Carré des Halles et prise d’infos pour un autre locataire qui pourrait être intéressé.

• Ecole de Ski Français du Vercors : organisation d’une session individuelle de ski tandem

• Ecole de parapente de Saint Hilaire du Touvet : organisation d’un vol biplace

• Association « des rêves et des sentes » : sollicitation d’un accompagnateur montagne (joëlette, ski)

• Plusieurs piscines de Grenoble et son agglomération : accessibilité des lieux, matériel pour la mise à l’eau, tarifs pour les accompagnants.

• Maisons des habitants (MDH) du quartier Bouchayer-Viallet : renseignements sur les activités proposées pour les habitants du quartier. Néanmoins les locataires n’ont actuellement pas de demandes ni envies, car « l’offre occupationnelle » est suffisante (GEM, loisirs par d’autres asso, …).

• Divers hébergements et/ou organismes de vacance adaptée : accessibilité des lieux, matériel pour les transferts, lit médicalisé, intervention d’infirmiers pour les soins.

Le service PMR de la SEMITAG

L’utilisation des PMR est généralement favorisée aux autres moyens de transports : limiter le cout du trajet en taxi individuel, éviter les changements et la fatigue due à la durée du trajet inhérents aux transports en commun, éviter les situations de stress pour les locataires lorsqu’il y a des aléas au niveau des trajets effectués par les auxiliaires (changement d’auxiliaire, personnel en retard car non informé du trajet à effectuer)…

Le Centre hospitalier de Tullins :https://ch-tullins.fr/

UNAFTC

Union Nationale des AFTC http://UNAFTC