Notre préoccupation aujourd’hui est de pouvoir proposer cette solution de mode de vie à des personnes isolées, qui voient leur entourage s’éloigner ou fragilisé, qui connaissent l’exclusion sociale, la disparition de perspectives d’avenir et la solitude.

L’habitat partagé, appelé aussi aujourd’hui habitat inclusif, est, dans le département de l’Isère, issu de la réflexion du réseau ESPOIR où tous les acteurs en  direction des personnes cérébro-lésées se sont mobilisées pour la  construction de solutions dans le cadre du droit commun en évitant l’institutionnalisation, en permettant aux familles de partager leurs compétences avec celles des professionnels.

La meilleure des réponses quant à l’intérêt pour les personnes d’un tel dispositif, est l’ensemble des témoignages recueillis chaque jour des locataires et leur entourage.

Le projet de l’AFTC

Le traumatisme crânien et autres lésions cérébrales acquises entraînent un handicap spécifique, nécessitant une approche spécifique, multidisciplinaire, personnalisée et donc, un suivi adapté de longue durée.

L’accompagnement par une équipe adaptée et par sa famille doit viser à l’épanouissement personnel de la personne blessée dans un nouveau projet de vie individuel et durable, incluant une réinsertion sociale et, si possible, scolaire et/ou professionnelle.

Les familles doivent être indissociables des décisions concernant la personne victime d’un traumatisme crânien et doivent, si besoin, bénéficier d’un soutien psychologique. Conscientes qu’il n’y a pas obligation de résultats mais de moyens, elles souhaitent que ces décisions soient le résultat de concertations éclairées et suffisamment prolongées afin de répondre dans la sagesse aux réels besoins du blessé et de sa famille.

Notre projet étant d’améliorer, d’élargir et de pérenniser l’aide apportée aux blessés et aux familles et notre principal souci étant le vieillissement du conseil d’administration et la dimension chronophage de l’accompagnement de nos activités. Il nous a semblé opportun de professionnaliser certaines taches en remplaçant les bénévoles par des salariés sur les domaines suivants : la gestion locative, la communication internet et le développement de nouveaux services, activités et logements partagés.

Nos différentes réalisations, habitats partagés, le GEM, les séjours de vacances et notre implication dans l’ensemble des réseaux et dispositifs de soin nous permettent de mesurer les besoins et nous tentons de répondre en promouvant de nouveaux projets avec les différents partenaires de notre bassin d’intervention, le département de l’Isère. De 2011 à ce jour nous avons connu une forte augmentation de notre activité avec des réalisations ambitieuses et reconnues par tous comme pertinentes.

LA MAISON ESPOIR votre nouveau logement 01-09-10